Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 07:51

Eh oui ! Il fallait bien que ça arrive un jour ! J'ai été enrôlée par Emile Zona dans une de ces chaînes qui circulent sur le Net. Et comme tout arrive, j'y réponds avec à peine quelques mois de retard… La procrastination est un art que je maitrise relativement bien ! !

En quoi consiste cette chaine ? C’est simple, il suffit de répondre à quelques questions et de passer le relais... C'est d'autant plus agréable que ces questions concernent la lecture, une dose quotidienne d'évasion que je consomme sans modération ! !

 

 

1 - Quel est le dernier livre que vous avez acheté ET terminé ?

 

Aïe ! Simple, j'ai dis c'est simple et pourtant je butte sur la 1ère question. Le dernier livre que j'ai lu entièrement, je ne me le suis pas acheté personnellement mais je me le suis fait offrir, mais comme c'est moi qui l'ai choisi, ça compte ? C'est :

  

 

"La théorie Gaïa" de Maxime Chattam.

 

"Imaginez que des émissaires de la Commission européenne sollicitent vos compétences pour résoudre un problème urgent... et top secret.

Imaginez que votre femme soit envoyée sur une île au bout du monde avec un parfait inconnu, et que l'on perde tout contact avec eux.

Imaginez que vous vous retrouviez isolé par une terrifiante tempête au sommet d'une montagne en compagnie de scientifiques mystérieux.

Imaginez que le nombre des tueurs en série ait été multiplié par dix depuis cinquante ans.

Imaginez que ces événements soient liés par la violence des hommes.

Vous n'avez toujours pas peur ?

Vous devriez..."

 

Un thriller captivant qui aborde le sujet de la Vie en tant qu'organisme assurant sa propre survie... Au détriment de celle de l'être humain ? C'est presque philosophique et tellement dans l'air du temps !

 

Amis écolos, à vos lectures !

 

Euh... Sinon, le dernier livre que j'ai personnellement acheté de moi-même, de ma volonté propre ET avec mes petits soussous à moi, c'est... Euh... J'crois qu'il faut que j'fasse quelques recherches ! J'ai du mal à faire le tri entre ceux que j'emprunte à la bibliothèque ou à des amis, ceux que l'on m'offre, ceux que l'on me prête, ceux que j'offre à mon Chéri, ceux que lui achète sachant qu'ils me feront également plaisir, ceux qu'il possédait déjà avant de me rencontrer, ceux que l'on achète ensemble, ceux que, enfin, j'ai acquis par moi-même récemment ou non... Je lis beaucoup et la provenance du livre m'importe peu... Alors plutôt que de me prendre la tête, je vais en rester là.

 

2 - Quel est le livre que vous êtes en train de lire ? Qu'en pensez-vous pour l'instant ? Quelle est la phrase qui se trouve à la ligne 13 de la page 42 ?

 

Je viens de commencer la lecture de deux livres :

  

 

"Le pingouin" de Andreï Kourkov.

 

Pour l'instant, je n'en suis qu'à la page 53, il m'est donc difficile de donner mon avis sur ce livre. Je me contente donc de dire que c'est un roman à suspens, drôle, original et décalé sur les aventures d'un homme naïf et d'un pingouin mélancolique.

 

"A Kiev, Victor Zolotarev et le pingouin Micha tentent péniblement de survivre. Victor, journaliste, est sans emploi et Micha, rescapé du zoo, traîne sa dépression entre la baignoire et le frigidaire de l'appartement. Lorsque le patron d'un grand quotidien offre à Victor d'écrire les nécrologies -les "petites croix"- de personnalités pourtant bien en vie, Victor saute sur l'occasion. Un travail tranquille et lucratif.

Mais un beau jour, Les "petites croix" se mettent à mourir, de plus en plus nombreuses et à une vitesse alarmante, plongeant Victor et son pingouin neurasthénique dans la tourmente de ce monde impitoyable et sans règles qu'est devenue l'ex-Union soviétique."

 

Ligne 13 page 42 :

 

" Victor, Sergueï et Micha se dirigeaient à pas lents vers un terrain vague où s'élevaient trois pigeonniers."

 

 

 

  

“Thé et Tao : L'art chinois du thé” de John Blofeld

 

Je dois dire que pour le moment, je trouve ce livre intéressant et assez charmant. Au fil des fragrances du thé et de ses saveurs, il me fait voyager aussi bien dans l’espace que dans le temps… Le thé, toute une culture !!

 

"Bien qu'il ne comporte aucune règle fixe et s'exerce sans cérémonie, contrairement aux pratiques japonaises, il existe bien un art chinois du thé, qui trouve sa source dans les splendeurs disparues de la Chine ancienne et dans l'esprit du Tao. Ce ch'a-shu nous est présenté ici par John Blofeld. A travers des personnages hauts en couleur - anachorètes taoïstes, artisans et poètes -, ce grand découvreur de l'Orient nous fait revivre tout un chapitre de l'histoire culturelle et spirituelle chinoise.

Son livre, qui est aussi un manuel pratique, nous introduit dans un univers fascinant où le monde des sens nous éveille à celui du Tao."

 

Ligne 13 page 42 :

 

"Le tribut du thé à l’époque Song

Maints thés exquis produits jusqu’à ce jour dans la province de Fou-kien (Fujian) en Chine du Sud, encore que peu connus à la période T’ang, devinrent la principale source du thé du tribut sous les Song, dès 976."

 

3 - Choisissez un de vos livres favoris. Quel est-il ? Pourquoi fait-il partie de vos favoris ? Quelle est la dernière phrase qui se trouve à la page 65 ?

 

Un de mes livres favoris lu récemment est :

 

 

"Le Pousse-pousse" de Lao She.

 

"Le Pousse-pousse, le plus célèbre roman de Lao She, ce sont les aventures de Siang-tse le Chameau dans le Pékin des années vingt et trente. Sa grande ambition et de posséder son propre pousse-pousse.

Dans cette ville où tout est régi par la guerre, l'argent, le danger, il ira de désillusion en désillusion et ne connaîtra que la déchéance et le désenchantement. Mais c'est aussi le roman du petit peuple de Pékin, un Pékin aujourd'hui disparu, que Lao She fait vivre, avec humour, sous nos yeux : celui de Siang-tse, de Tigresse et de Petite Fou-tse, celui des petits métiers, celui des colporteurs, avec leur langue savoureuse, leurs misères et leurs fêtes."

 

Le malheur accable sans cesse notre pauvre Siang-tse qui tente pourtant simplement de vivre honnêtement. Il nous conduit dans les rues de Pékin à la rencontre d'une autre culture, d'un autre peuple, avec ses coutumes et ses misères, d'une autre pensée. C'est un roman profondément humain. On ne peut s'empêcher d'éprouver de la tendresse et de la compassion pour notre "héro". On sourit à ses maladresses et devant sa grande naïveté (voire sa bêtise!). Et, l'air de rien, on s'accroche à cette histoire qui se lit très facilement. Une lecture très agréable, grâce à une écriture légère et simple, (ce n'est, ici, pas péjoratif du tout!)  bien que l'histoire en soit dramatique. Les mésaventures de Siang-tse sont vraiment touchantes et présentée avec un humour fin qui nous accroche jusqu’à la fin !

 

Dernière phrase de la page 65 :

 

" – […] Tu sais, je pense, que nous avons été entre-temps à Shang-haï ? "

 

4 - Quel est le dernier livre que vous avez lu et pas vraiment aimé et pourquoi ?

 

  
"Le Chat qui venait du ciel" de Takashi Hiraide


"
Voici un roman touché par la grâce, celle d'un chat "si petit et si frêle qu'on remarquait tout de suite ses oreilles pointues et mobiles à l'extrême".
Quand un jeune couple emménage un jour dans le pavillon d'une ancienne demeure japonaise, il ne sait pas encore que sa vie va s'en trouver transformée. Car cette demeure est entourée d'un immense et splendide jardin, et au cœur de ce jardin, il y a un chat. Sa beauté et son mystère semblent l'incarnation même de l'âme du jardin, gagné peu à peu par l'abandon, foisonnant d'oiseaux et d'insectes. Tout le charme infini de ce livre tient dans la relation que le couple va tisser avec ce chat qui se fond dans la végétation exubérante pour surgir inopinément, grimpe avec une rapidité fulgurante au sommet des pins gigantesques, frappe à la vitre pour se réconcilier après une brouille. Un charme menacé, car ce qui éveille en nous la beauté et appelle le bonheur est toujours en sursis...
Hiraide Takashi, qui est avant tout poète, a insufflé une lumineuse et délicate magie à cette histoire du "chat qui venait du ciel", son premier roman, largement autobiographique."


Chose rare, je ne l’ai même pas terminé… Le très grand charme et la beauté de certains passages n’a, simplement, pas compensé mon ennui.

 

5 - Quels sont les 5 bloggers à qui vous passez le relais et pourquoi ?

 
Je passe le relais à :

 

1/ Hibou Myope (Obsédé textuel), mon maître en procrastination (l’élève peut-il, réellement, dépassé le maître !?)… Mais je l’ai, également, choisi parce que j’aime la musique de ses mots ;

 

2/ Claudius parce qu’il est abracadabrant… tout simplement ;

 

3/ Mary qui, malgré le temps passé depuis la création de son blog, ne sait toujours pas quoi y écrire (C’est l’occaz !) ;

 

4/ Pascal, le poétographe… décalé, forcément ;

5/ Danyel parce que la lecture c'est Chouette aussi.

Bonne lecture à tous,
Seshet

Partager cet article

Repost 0
Published by Seshet Noun - dans chaos de lectures
commenter cet article

commentaires

Claudius 20/05/2009 11:08

Oups ! je viens de voir qu'un devoir m'échoit.Je vais tâcher de m'exécuter sans trop de délai.(à mon avis tu auras du mal avec l'obsédé textuel ... le hibou serait-il devenu aveugle ?)

Seshet Noun 19/08/2009 04:32


Pas pressé de répondre le Claudius ! Dis-moi,
j'ai raté un épisode ou bien... ?! Quant au Hibou, j'en fais mon affaire !

Ciao,
Seshet


Chaos D'écritures

  • : Chaos d'écritures
  • Chaos d'écritures
  • : "Ici commence le temps de l'anarchie universelle, de la liberté ; l'état naturel de la nature, le temps antérieur au monde." (Novalis) Née du chaos primordial de la création, dans un océan d'écriture, je laisse des traces d'encre, des mots, des lignes chaotiques sur tout ce que je touche... En éternelle dilettante ! ©Seshet Noun Tous droits réservés.
  • Contact