Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 16:29

 

Comme le silence s’épanche

Dans la tristesse de nos pages blanches

Doucement je flanche

 

Comme le silence s’enfuit

De nos musicales notes de pluie

Sûrement je m’ennuie

 

Comme le silence se réfugie

Dans notre quotidienne cacophonie

Irrémédiablement je sombre dans la folie

 

Comme le silence nous envahit

Ce silence qui ressemble à la nuit

Quand sur le vide je me penche.

 

 

© Seshet Noun

Partager cet article

Repost 0
Published by Seshet Noun - dans SENTES INTERIEURES
commenter cet article

commentaires

Ondine 24/01/2010 20:51


Oh! J'ai oublié de te dire combien ton poème me touche...même s'il est teinté de tristesse...
Merci Seshet
Bisou
Ondine


Seshet Noun 25/01/2010 20:24


C'est adorable !
Bises,
Seshet


Ondine 24/01/2010 20:38


"Comme le silence nous envahit
Ce silence qui ressemble à la nuit"

Mon âme pleure à l'infini
De mon rêve l'agonie

L'espoir en moi s'est enfui
Laissant place à la folie

D'un coeur à jamais meurtri
Et dont l'Amour s'est tari



Seshet Noun 25/01/2010 20:23



Je suis ravie


De ton commentaire


En rimes et en vers


Bien que d'une tristesse infinie !


De ces lignes, je te remercie.


Amicalement,


Seshet



Michel 24/01/2010 20:32


Spleen ?


Seshet Noun 25/01/2010 20:18



... Perhaps !



Chaos D'écritures

  • : Chaos d'écritures
  • Chaos d'écritures
  • : "Ici commence le temps de l'anarchie universelle, de la liberté ; l'état naturel de la nature, le temps antérieur au monde." (Novalis) Née du chaos primordial de la création, dans un océan d'écriture, je laisse des traces d'encre, des mots, des lignes chaotiques sur tout ce que je touche... En éternelle dilettante ! ©Seshet Noun Tous droits réservés.
  • Contact